Inside the Western States 100 Mile

Inside the Western States 100 Mile

Par 31 juillet 2016 Trail One Comment

Cela faisait bien 2 ans que je prévoyais de partir en voyage aux Etats Unis. La participation de Thomas [Lorblanchet] à la Western States était l’occasion de faire d’une pierre deux coups : débuter le voyage par une semaine en immersion totale au coeur cette course de légende, puis poursuivre en solo par un road trip jusqu’au Colorado.

Dans cette article, je vais vous présenter une sélection des meilleures photos de cette première semaine, de notre arrivée à San Francisco jusqu’à l’issue de la course.

Mais avant tout, savez-vous pourquoi la Western States 100 Mile est une légende dans le milieu de l’Ultra Trail ? Parce qu’à l’origine il s’agissait d’une course de chevaux ! Elle s’appelait la Western States Trail Ride. Le temps limite pour parcourir les 160 km entre Squaw Valley et Auburn était alors de 24h00. Lors de l’édition de 1974, Gordon Ansleigh, dont le cheval était tombé malade, décide de parcourir la distance à pieds. Il réussi à rejoindre la ligne d’arrivée en 23 heures et 47 minutes, devenant ainsi le premier homme à parcourir 100 miles.  Depuis la course de chevaux a laissé place à la course à pieds. Le parcours n’a jamais changé et chaque année des milliers de coureurs tentent leur chance à la loterie mais un peu moins de 400 participants sont autorisés à prendre le départ.

WELCOME USA

SAN FRANCISCO, California.

Thomas et moi avons débarqué à San Francisco 7 jours avant la course. Nous avons rejoint Eric [Lacroix], son entraîneur, également présent pour cette semaine au coeur de la Western States. On a profité de cette première journée pour jouer les touristes : Golden Gate, Cable Car, Lombard Street, Union Square, nous avons passé en revu quelques endroits célèbres de la ville. Une visite express mais qui fait bien plaisir à la sortie de l’avion.

HEAT ACCLIMATIZATION

AUBURN, California.

Direction Auburn, point d’arrivée de la Western States. Au passage nous récupérons Guillaume [Calmettes], un ultra-traileur français vivant à Los Angeles et pacer de Thomas pour l’occasion. L’équipe (la crew comme disent les américains) est donc au complet. Ces 3 jours à Auburn sont l’occasion de s’acclimater à la chaleur. Car oui, la chaleur est vraiment LA composante de la course à ne pas négliger. Près de 40°C aux points les plus chauds !

REST TIME

LAKE TAHOE & SQUAW VALLEY, California.

Après ces trois jours en plein cagnard, à reconnaître quelques portions de la Western States, nous prenons la direction de Squaw Valley (1900 m), point de départ de la course. Il s’agit d’une station de sports d’hiver située dans les montagnes de la Sierra Nevada à proximité du Lac Tahoe. Le site a accueilli les jeux olympiques de 1960. L’heure est au repos et à la préparation logistique de la course.

D-DAY : THE RACE

SQUAW VALLEY, Mile 0.

Nous y voilà, c’est le jour J. 5h du matin, il fait encore nuit à Squaw Valley mais les premières lueurs du jour commencent à apparaître à l’horizon. La température est encore fraiche, tout comme les organismes, mais cela ne va pas durer.

DUNCAN CANYON, Mile 23.8.

Après 3h30 de course, Jim Walmsley arrive en tête à Duncan Canyon. Il est suivi à quelques minutes par Sage Canaday, puis par un groupe de 4 coureurs dont fait partie Thomas.

DUSTY CORNERS, Mile 38.

A Dusty Corners, Jim Walmsley mène toujours la course devant Sage Canaday. Tous deux sont déjà bien en avance sur les temps du record. Suit ensuite David Laney, puis Thomas et Didrik Hermansen qui arrivent ensemble à l’Aid Station. Le jeune Andrew Miller (20 ans) est également tout proche.

MICHIGAN BLUFF, Mile 55.7.

A Michigan Bluff, Jim Walmsley, toujours en tête fait forte impression. Il semble littéralement survoler la course. Alors que la chaleur commence à se faire bien ressentir, les organismes accusent le coup. Thomas arrive à l’Aid Station en cinquième position.

FORESTHILL, Mile 62.

La mi-course est passée. Il fait chaud, très chaud maintenant. Foresthill est l’occasion de prendre quelques minutes pour bien se ravitailler et reprendre des forces avant d’entamer une portion bouillonnante en direction de Rucky Chucky. Le classement reste inchangé à ce point de la course : Jim Walmsley (1), Sage Canaday (2), Andrew Miller (3), Didrik Hermansen (4) et Thomas (5).

RUCKY CHUCKY, Mile 78.

Sans doute un des points les plus mythiques de la course, cette traversée de l’American River est attendue par bon nombre de coureurs. En effet, après un passage très chaud dans les canyons, la rivière permet de donner un coup de frais aux organismes. La portion qui précède constitue aussi un juge de paix pour la course. Alors que Jim Walmsley caracole toujours en tête, ce n’est pas Sage Canaday qui traverse la rivière en seconde position mais bien le jeune Andrew Miller, suivi de près par Didrik Hermansen. Sage, en difficulté, ne franchit Rucky Cucky que quelques secondes avant Thomas, alors toujours cinquième.

GREEN GATE, Mile 79.8.

Thomas atteint Green Gate en quatrième position, juste devant Sage Canaday. Mais derrière, nous voyons le retour impressionnant de Jeff Browning qui repart de l’Aid Station seulement quelques minutes après Thomas.

HIGHWAY 49, Mile 93.5.

Véritable coup de tonnerre sur cette Western States 2016, on nous annonce que Jim Walmsley se serait égaré quelques kilomètres avant Highway 49 ! Alors que le jour commence à baisser, c’est donc Andrew Miller qui arrive en tête à l’Aid Station. Il est suivi à une dizaine de minutes par Didrik Hermansen. Environ 30 minutes après, Jeff Browning arrive en troisième position. Thomas, quant à lui, est 4ème.

PLACER HIGH SCHOOL, Auburn, Mile 100.2.

Après un peu plus de 160 km, nous y sommes ! La ligne d’arrivée est situé dans le stade d’Auburn, sur la piste d’athlétisme. C’est bien Andrew Miller qui remporte cette Western States 2016, en 15 heures et 39 minutes. Il devance Didrik Hermansen de plus de 35 minutes. Jeff Browning, au prix d’une belle gestion de course, complète le podium en 16 heures et 30 minutes. La quatrième place revient à Thomas (16h39). A noter que Sage Canaday termine la course à la 11ème place et Jim Walmsley à la 20ème place. Chez les femmes, Kaci Lickteig remporte la course en 17 heures et 57 minutes.

Pour voir le classement complet, c’est par ici : http://www.wser.org/results/2016-results/

Cette folle semaine au coeur de la Western States Endurance Run s’achève. Beaucoup d’émotions et de belles rencontres qui resteront longtemps gravées dans les mémoires de chacun.

Il est temps pour moi de laisser mes camarades reprendre le chemin de la maison et de débuter une nouvelle aventure, toujours aux Etats-Unis… mais ça c’est une autre histoire ! ;)

One Comment