Road Trip from Western States to Hardrock

Road Trip from Western States to Hardrock

Par 10 août 2016 Voyages 4 Comments

Après une semaine en plein de coeur de la Western States Endurance Run, me voilà revenu dans les rues de San Francisco. Nous sommes le 27 juin et j’ai prévu de traverser une partie de l’ouest américain en voiture. L’objectif est d’atteindre Silverton, au Colorado, quelques jours avant le 15 juillet, date à laquelle se déroule un autre 100 miles mythique, la bien nommée Hardrock ; puis de poursuivre jusqu’à Denver. C’est ce périple de près de 5 000 km que je m’apprête maintenant à vous présenter. Avant toute chose, un petit coup d’oeil sur la carte, histoire de vous donner une idée de l’itinéraire et des étapes.

Alors prêt à embarquer pour ce petit voyage ?! Let’s go ;)

San Francisco, California.

Mon road trip commence donc ici, à San Francisco, la city by the bay. Cette ville se caractérise par une grande diversité ethnique et culturelle. Son architecture est également singulière. Les maisons victoriennes, semées au gré des rues en pentes et des collines, contribuent à faire de San Francisco une des plus belles villes du monde. On apprécie se balader, passer d’un quartier à l’autre, avec simplement l’envie de découvrir cette ville authentique. Et que dire du Golden Gate Bridge ? Ce pont, achevé en 1937, est une splendeur architecturale. On dit qu’il appartiendrait même aux 7 merveilles du monde moderne.

Yosemite Valley, California.

A environ 4h de route de San Francisco, mon voyage se poursuit dans la Yosemite Valley. C’est le troisième plus grand parc national des Etats-Unis. Ses dômes granitiques et ses chutes d’eau spectaculaires ont font un endroit unique au monde. Au programme, trois jours de randonnée à la découverte des cascades, des lacs de montagne et des forêts de séquoias. Un pur régal !

Séquoia National Park, California.

Quatre heures plus au sud, je découvre Séquoia National Park. Ce parc est renommé pour ses forêts de séquoias géants. On y découvre notamment le General Sherman, un séquoia de 83 mètres de haut et dont la circonférence au sol atteint 31 mètres. Des mensurations qui font de cet arbre de 2 200 ans  l’un des êtres vivants les plus volumineux au monde ! Mais il n’est pas le seul à vivre dans cet endroit, et se promener dans la Giant Forest, au milieu de tous ces séquoias immenses, est véritablement une expérience inoubliable.

Los Angeles, California.

Hélas, difficile de trouver un hébergement sans réservation à Sequoia National Park, même en camping. Du coup, je décide de descendre jusqu’à Los Angeles pour dormir en auberge de jeunesse et en profiter pour une visite express de la cité des anges. Petit coup d’oeil rapide à Venice Beach, Rodeo Drive, Beverly Hills et Hollywood Boulevard pour me rendre compte que cette ville est complètement démesuré, sans réel commencement, ni fin. Des centaines de kilomètres de ville !

Death Valley, California.

Je quitte Los Angeles et remonte en direction de la vallée de la mort. Cette zone aride situé entre la Californie et le Nevada détenait jusqu’en 2012 le record absolu de chaleur mesuré à la surface du globe, avec 56,7°C à Furnace Creek. Et c’est vrai qu’il y fait très très chaud, 45°C le jour de ma traversé ! Certes Death Valley est un désert mais les paysages sont relativement variés. Des dunes de sable de Mesquite Flat aux croûtes de sel de Badwater en passant par les montagnes d’Artist Palette, nul doute que Death Valley regorge de vues et de couleurs exceptionnelles.

Las Vegas, Nevada.

En plein milieu du désert du Nevada, je trouve Las Vegas. Cette ville complètement démesuré dont toute l’activité semble se concentrer sur le Strip Blvd est un parc d’attraction géant pour adultes. Des casinos, des centres commerciaux et des hôtels tous plus grands les uns que les autres. Rajoutez à cela des encarts publicitaires de la taille des buildings, l’air conditionné à pleine puissance et vous aurez une vision pas trop éloignée de Las Vegas. Malgré tout c’est à voir… une demi journée !

Zion National Park, Utah.

Bien loin de l’effervescence de Las Vegas, je rejoins ensuite Zion National Park, dans l’Utah. Il s’agit d’un petit parc, célèbre pour ses profonds canyons creusés par la rivière Virgin et ses affluents dans des roches colorées âgées de dizaines de millions d’années. Et je dois bien avouer que je suis vraiment tombé sous le charme de cet endroit. La faune et la flore du parc sont très riches et omniprésentes. Il n’est pas rare de pique-niquer à côté des daims sauvages ou encore de se faire grimper dessus par des chipmunks ! Avec deux nuits au sein du parc, j’en ai profité pour découvrir les Narrows, ces gorges très profondes dont la remontée peut s’effectuer en randonnée, les pieds dans l’eau ; mais aussi Angels Landing, un sommet de 1 763 mètres qui offre une vue splendide sur la vallée.

Bryce Canyon, Utah.

Un peu plus au nord se tient un autre parc aux paysages caractéristiques, il s’agit de Bryce Canyon. Le parc, situé en altitude, est constitué d’un ensemble d’amphithéâtres naturels parsemés de nombreux hoodos. Ces sculptures géologiques, résultant de l’érosion du plateau il y a des millions d’années, offrent des paysages inédits. Même s’il est magnifique de découvrir Bryce Canyon par le haut, il est aussi conseillé de descendre à l’intérieur pour admirer les hoodos de plus près. J’en ai donc profité pour faire un des plus beaux footing de ce voyage, juste après le lever du soleil, un moment magique !

Grand Canyon, North Rim, Arizona.

Direction Grand Canyon par la North Rim. Sans doute le canyon le plus connu au monde. Je pensais pouvoir descendre au fond mais je me suis vite rendu compte que ça allait être compliqué ! En effet, par la North Rim, il faut parcourir 23 km et descendre 1 800 mètres de dénivelé pour atteindre la Colorado River. L’ennui, c’est qu’une fois au fond, il faut aussi remonter ! J’ai fait le petit joueur et je me suis contenté de la moitié de l’itinéraire…

Horseshoe Bend, Arizona.

A l’est du Grand Canyon, la rivière Colorado dessine un magnifique fer à cheval (Horseshoe Bend). Un endroit que j’ai tellement vu en photo que je rêvais d’y aller depuis pas mal de temps déjà. Et c’est vrai que ça vaut le détour, surtout en rajoutant un joli coucher de soleil en prime.

Lac Powell, Utah.

Le lac Powell est un lac artificiel sur la rivière Colorado. En plein milieu du désert, entre Utah et Arizona, ses eaux bleues constrastent avec les rochers ocres et rouges qui l’entourent, créant un paysage très esthétique.

Monument Valley, Arizona.

Toujours à la frontière entre l’Arizona et l’Utah se trouve Monument Valley. Ce site, aux formations géomorphologiques remarquables, fait partie d’une réserve des Navajos. Ici, j’ai un peu l’impression d’être en plein Western. Il ne manque plus que les musiques d’Ennio Morricone et on s’y croirait. Un site remarquable qu’il faut absolument découvrir !

Moab, Utah.

Mon road trip se poursuit dans le nord de l’Utah. Je m’arrête quelques jours à Moab, idéalement situé entre Arches National Park et Canyonlands. Une petite ville mais dans le pur style de l’ouest américain.

Arches National Park, Utah.

Arches National Park est endroit incontournable de l’Ouest américain. Sur quelques centaines de kilomètres carrés se concentre un florilège de formations géologiques toutes plus surprenantes les unes que les autres ; des arches bien sûr mais pas uniquement. On y trouve, entre autres, Delicate Arch, emblème de l’Utah mais aussi Landscape Arch, l’arche la plus grande du monde, rien que ça !

Canyonlands, Utah.

Un autre parc national, situé à quelques kilomètres d’Arches NP, il s’agit de Canyonlands. Ce jour là, j’avais décidé de me réveiller très tôt pour aller photographier le lever de soleil à Mesa Arch. Une photo certes très connu mais qui vaut là aussi le détour ! J’ai poursuivi la visite par quelques points de vue incontournables sur les canyons creusés par la Colorado River et la Green River. Un endroit que je recommande, beaucoup moins connu que le Grand Canyon mais tout aussi impressionnant à mes yeux !

Silverton, Colorado.

Cette fois je change d’Etat et je prends la route pour Silverton au Colorado, lieu célèbre pour accueillir chaque année la Hardrock Endurance Run. Quelques jours avant d’assister à cette course mythique, j’en profite pour aller découvrir les environs et notamment Island Lake, un lac à plus de 3 800 mètres d’altitude absolument magnifique. Après 10 jours à traverser des zones désertiques, j’apprécie vraiment retrouver de la verdure. Je suis complètement séduit par ces montagnes et ces paysages du Colorado.

Denver, Colorado.

17 juillet, je laisse derrière moi Silverton, les montagnes de San Juan et la Hardrock et reprends la route pour la dernière destination de mon voyage : Denver. Cette grande ville à l’urbanisation galopante a su garder son âme et son caractère bien trempé des hommes du Far West. Un bon endroit pour terminer ce road trip et ce voyage d’un mois à travers l’Ouest américain.

Pas facile de revenir à la « réalité » après un voyage comme celui-ci ! Mais une chose est sûre, c’est que j’ai déjà envie de repartir. Où et quand, je ne sais pas encore mais promis je ne manquerai pas de vous faire partager les photos quand ce sera le cas. ;)

4 Comments