La Hardrock appartient à ces courses de légende, celles dont l’âme reste inchangée au fil des éditions. Perché au coeur des Rocheuses, en plein milieu du Colorado, ce 100 miles d’exception emprunte les chemins tracés jadis par les mineurs. Son point de départ et d’arrivée, Silverton (2 835 mètres), est à l’image de ce passé glorieux. En arpentant ses rues, le temps semble faire un bond de 100 ans en arrière. L’authenticité et la nature sauvage sont les points d’orgue de la Hardrock. Les 140 coureurs présents au départ attendent parfois des années avant d’avoir la chance de parcourir les 160 km et les 10 000 mètres de dénivelé. Plus qu’une véritable course, c’est d’abord une aventure. Une aventure familiale, dans l’intimité. Une aventure sauvage, à plus de 4 000 mètres d’altitude.

Je me rappelle la première fois que j’ai entendu parlé de la Hardrock, c’était en visionnant les vidéos de Sébastien Chaigneau, vainqueur en 2013. L’esprit, l’authenticité, les paysages m’avaient alors beaucoup marqué. Trois ans plus tard, j’ai eu la chance de vivre la Hardrock de l’intérieur, en compagnie du photographe Alexis Berg (Grand Trail). Un privilège rare dont j’ai savouré chaque seconde !

Pour cette édition 2016, Kilian Jornet et Jason Schlarb (22h58′) ont été les premiers à franchir la ligne, main dans la main. Une belle image, qui résume parfaitement l’esprit de l’épreuve ! Xavier Thévenard (23h57′) réalise une très belle performance en s’octroyant la troisième place. Chez les femmes, c’est Anna Frost (29h02′) qui l’emporte, devant Emma Rocca (29h36′).

Place aux images… ;)

2 Comments